Vous voulez faire de votre enfant un adulte en bonne santé ? Nourrissez-le sainement
L'alimenteur est devenu le premier prescripteur du médicamenteur.
cuisine saine pour des enfants sains
pdiatrie      Alimentation industrielle ?
Voici une mise en bouche;
     enfant sant

produits sains pour les enfants  A ne pas manquer

Retour
Hallal ou casher, l abattage rituel pose un sérieux problème
Jeudi - Janvier 30, 2014 7:54 am
Hallal ou casher, l abattage rituel pose un sérieux problème
Chaque année une centaine d’enfants meurent  d’intoxication alimentaire après avoir consommé des steaks hachés. L’Escherichia coli (E.Coli) ne provient pourtant que de l’intestin de la bête ! Comment peut elle donc contaminer toute la viande ?
De très nombreux spécialistes pointent du doigt le mode d’abattage. La règlementation dite très stricte sur le sujet indique que l’abattage ne peut intervenir qu’après étourdissement de la bête et la tête en bas. L’œsophage est ligaturé pour justement éviter que son contenu puisse se répandre peu ou proue sur la viande.
Il existe par contre une dérogation pour l’abattage rituel, hallal ou casher qui rend techniquement impossible la pratique de la ligature. Cette impossibilité matérielle de ligaturer l’œsophage des animaux est extrêmement préjudiciable à la salubrité des produits obtenus car elle se traduit par une souillure massive du bas des carcasses dont bien évidement la tête occasionnés par l’abondant épanchement de la section ouverte de l’œsophage des matières stercoraires  venant de l’estomac.
Certains spécialistes  vont  jusqu’à tirer un parallèle entre l’augmentation des intoxications par l’Escherichia coli et l’augmentation de la consommation de viandes Hall ou casher. Les bêtes sont égorgées couchées et avec le tranchage  de la trachée et de l’œsophage le contenu du rumen va se répandre sur l’ensemble de la carcasse avec toutes les bactéries pathogènes pour l’homme et en particulier L’Escherichia coli.
Nous pourrions nous dire qu’en ne consommant pas plus de viandes hall que  casher ce risque ne nous concerne pas, oui sauf que…des viandes hallal ou casher se retrouvent au milieu des viandes issues d’abattage classique !
Et ce bien évidement sans le moindre étiquetage aussi lorsque vous achetez un des ces steaks il se peut qu’il provienne d’une bête abattue rituellement (n’oubliez pas qu’un steak est composé de viandes provenant de différentes bêtes…) Notons au passage qu’en France un tiers de la viande est abattue rituellement alors que ce même tiers est très largement au-dessus de la consommation rituelle donc…
Hormis le fait que l’abattage rituel coûte moins cher aux industriels Il faut savoir que les consommateurs de viandes abattues rituellement ne consomment pas les parties avant des animaux alors ou vont-elles  sinon dans le circuit traditionnel de la production industrielle des steaks hachés, sauce bolognaise, hachis Parmentier, raviolis etc...
Nos scientifiques là encore alertés les pouvoirs publiés sur ce phénomène. D’ailleurs en 2005 un rapport conjoint des ministères de l’agriculture et de l’intérieur  mentionnait très clairement que l’abattage sans étourdissement tendait à devenir la norme pour certaines espèces, la dérogation devenait règle dans les us.
Mais les problèmes politiques que pose la question  religieuse  et le poids de l’industrie agroalimentaire passent bien au-dessus de nos problèmes de santé une fois de plus.   Il faut dire que le marché du steak haché c’est 30 milliards d’euros annuels.

Les abattoirs n’abattent pratiquement plus que de manière rituelle Hallal et casher par facilité d’exploitation comme ça ils vendent à tous.
Ce mode d’abattage favorise très clairement le risque sanitaire et pourtant rien ne permet au consommateur de savoir de quelle manière a été abattu l’animal dont il achète la viande.
Pourquoi ceux qui ne sont  par concernés religieusement doivent prendre des risques et accepter que l’animal souffre inutilement ?
Aucun commentaire
Laissez un commentaire
* Nom
* Email (ne sera pas publié)
*
* Entrez le code de vérification
Indiquez le nom de la capitale française en minuscule pour prouver que nous n avons pas à faire à un robot
*
* - Champs requis
 

phytothrapie Avant de vous jeter dans les comptes des médicamenteurs voyez ceci et d'autres alternatives: Phytothérapie

Aujourd’hui se côtoient deux Bio;
le BIO Biologique et de plus en plus le bio qui lui n’est autre que de la Bouffe Industrielle Opportune

cuisine saine pour avoir des enfants sains
Accueil Enfant durable

Une très belle réussite de Bio collective à voir