Vous voulez faire de votre enfant un adulte en bonne santé ? Nourrissez-le sainement
L'alimenteur est devenu le premier prescripteur du médicamenteur.
cuisine saine pour des enfants sains
pdiatrie      Alimentation industrielle ?
Voici une mise en bouche;
     enfant sant

produits sains pour les enfants  A ne pas manquer

Retour
Une vraie cochonnerie
Auteur: Le Canard Enchainé
Mercredi - Septembre 13, 2017 11:14 pm
Une vraie cochonnerie
Ce jour-là, le ciel est tombé sur la tête des géants de la charcuterie industrielle. Le 25 octobre 2015, l'OMS décrétait, au vu des tra­vaux du Centre international de recherche sur le cancer, la charcutaille « cancérigène probable pour l'homme ». Une première pour un aliment. Principale rai­son : l'usage immodéré des sels nitrités.
Cinq ans avant, des cher­cheurs de l'Institut national de re­cherche pour l'agriculture avaient eu l'idée de mettre du jambon farci de cet additif dans la pitance de 344 rats.
Résultat : les rongeurs qui avaient boulotte la plus grande quantité de jambonneaux nitrités affichaient le plus de mi­crotumeurs du côlon. Pour conti­nuer à saupoudrer tranquillou de nitrités leurs jambon, lardons, knacks, chorizo, saucisses et char­cuteries utilisées dans une flopée de plats surgelés, les industriels ont tout de suite fait valoir que cet additif protégeait contre le botu­lisme, une maladie neurotoxique qui vous paralyse en moins de deux.
Bigre !
Sauf que tout cela relevait de l'enfumage. Comme le raconte par le menu un livre d'enquête qui porte bien son nom, « Co­chonneries » (1). C'est pile-poil au moment où les sels nitrités ont été soupçonnés de provoquer le cancer du côlon que le lobby de la charcuterie industrielle a sorti 'dé la marmite l’argument du botulisme.
Pure baliverne, puisque les 150 producteurs membres du Consortium du jambon de Parme, qui ont décidé, en 1993, de re­venir à la recette tradi, sans sels nitrités, n'ont jamais eu à déplo­rer, en vingt-quatre ans, un seul cas de botulisme parmi leurs consommateurs.
Mais pourquoi diantre s'accrocher ainsi à cet ad­ditif incriminé ?
D'abord parce que les sels nitrités allongent la durée de vie des charcuteries prétranchées, ensuite parce qu'ils donnent à la charcutaille un joli teint rose vif qui persiste même sous la lumière des présentoirs, enfin parce qu'ils contractent le temps de fabrication des sau­cisses.
Nos deux auteurs, l'un journaliste l’autre chef cuisinier, qui ont décortiqué la face cachée au jambon, mettent sur le gril l'Autorité européenne de sécurité des aliments.
En juin, l'Efsa s'est en effet fendue d'un rapport pour expliquer, contre toute évidence, que I utilisation desdits additifs ne présentait pas de risques pour la santé, tout en recommandant -comprenne qui pourra  de « conduire de nouvelles grandes enquêtes prospectives ».
Un rapport qui e manque pas de sels nitrités !

(1) Guillaume Coudray et Benjamin Darnaud, La Découverte, 272 p., 18 €.
Aucun commentaire
Laissez un commentaire
* Nom
* Email (ne sera pas publié)
*
* Entrez le code de vérification
Indiquez le nom de la capitale française en minuscule pour prouver que nous n avons pas à faire à un robot
*
* - Champs requis
 

phytothrapie Avant de vous jeter dans les comptes des médicamenteurs voyez ceci et d'autres alternatives: Phytothérapie

Aujourd’hui se côtoient deux Bio;
le BIO Biologique et de plus en plus le bio qui lui n’est autre que de la Bouffe Industrielle Opportune

cuisine saine pour avoir des enfants sains
Accueil Enfant durable

Une très belle réussite de Bio collective à voir