Vous voulez faire de votre enfant un adulte en bonne santé ? Nourrissez-le sainement
L'alimenteur est devenu le premier prescripteur du médicamenteur.
cuisine saine pour des enfants sains
pdiatrie      Alimentation industrielle ?
Voici une mise en bouche;
     enfant sant

produits sains pour les enfants  A ne pas manquer

Retour
L'herbe à poux
Auteur: Le Canard Enchainé
Mardi - Septembre 26, 2017 8:48 pm
L'herbe à poux
C'est le cauchemar des aller­giques : l'ambroisie.
Cette mau­vaise herbe, qui ne ressemble à rien et qu'on appelle aussi « herbe à poux », est une véri­table bombe allergène. Cinq grains de pollen suffisent à vous mettre les sinus pa­traques, avec en prime des maux de tête.
Le plus irritant, c'est que l'ampleur de cette ma­lédiction, qui frappe près de 10 % des Français, est en partie due à l'agriculture intensive.
Tout commence par une chouette invention des semenciers : les VRTH, pour « variétés rendues tolérantes aux herbi­cides ».
Avec un champ planté en VRTH, plus aucune raison d'y aller mollo sur le pulvéri­sateur.
L'agriculteur peut se lâ­cher sans crainte de tuer son colza ou son tournesol en même temps que les mauvaises herbes.
Sauf qu'à force de ré­curer la terre comme un sou neuf il se crée des résistances.
C'est ce qui s'est passé avec l'ambroisie.
Fâcheux, vu qu'en France, on estime que les cultures VRTH s'étendent sur plus de 200 000 hectares. Et, comme si cela ne suffisait pas, une partie des VRTH sont aussi des OGM cachés ! Bruxelles les considère bien comme des organismes
génétiquement modifiés mais les a exemptés de toute contrainte réglementaire, sous prétexte que la technique de reproduc­tion génétique utilisée ne fait qu'accélérer la mutation natu­relle. Résultat : pas besoin d'établir de coûteux dossiers d'évaluation ni de dire précisé­ment où ils ont été plantés et, encore moins, de les signaler sur l'étiquette.
Pour mettre fin à ce passe-droit, un collectif d'ONG écolos a saisi, en mars 2015, le Conseil d'Etat, lequel a refilé l'urticant dossier à la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE). Les auditions débutent le 3 oc­tobre devant la CJUE, qui ren­dra sa copie d'ici six mois.
Branle-bas de combat chez les semenciers, qui veulent non seulement que leurs OGM ca­chés le restent, mais aussi éten­dre cette cape d'invisibilité aux toutes dernières techniques de repatouillage génétique, les NBT.
Un plan que les juges eu­ropéens pourraient bien contra­rier.
Pour parer le coup, les Pays-Bas, fer de lance de l'agro-chimie, viennent de proposer de réécrire la directive sur les OGM mise en place il y a seize ans.
Ils cherchent à rendre Bruxelles biorésistant aux ONG?
Aucun commentaire
Laissez un commentaire
* Nom
* Email (ne sera pas publié)
*
* Entrez le code de vérification
Indiquez le nom de la capitale française en minuscule pour prouver que nous n avons pas à faire à un robot
*
* - Champs requis
 

phytothrapie Avant de vous jeter dans les comptes des médicamenteurs voyez ceci et d'autres alternatives: Phytothérapie

Aujourd’hui se côtoient deux Bio;
le BIO Biologique et de plus en plus le bio qui lui n’est autre que de la Bouffe Industrielle Opportune

cuisine saine pour avoir des enfants sains
Accueil Enfant durable

Une très belle réussite de Bio collective à voir