Vous voulez faire de votre enfant un adulte en bonne santé ? Nourrissez-le sainement
L'alimenteur est devenu le premier prescripteur du médicamenteur.
cuisine saine pour des enfants sains
pdiatrie      Alimentation industrielle ?
Voici une mise en bouche;
     enfant sant

produits sains pour les enfants  A ne pas manquer

Retour
Elu gogo de l’année
Dimanche - Décembre 3, 2017 5:16 pm
Elu gogo de l’année
Saveur de l’année, Produit de l’année, Service client de l’année, Chaine de restaurants de l’année, Approuvé par les familles, Leader du Service et là vient de sortir le Meilleur produit bio de l’année !!
Eh oui le radin malin, vous savez cet abruti inventé par la grande distribution qui se gaverait de prix bas et de promos les yeux fermés sur la qualité des produits dispose d’une impressionnante panoplie de logos et labels très flatteurs pour le guider parmi les ~80 000 références à son service et confort.
Le marketing s’est donc précipité pour que notre radin malin non seulement achète à très bas prix mais pas seulement il achètera le meilleur grâce à tous ses logos et labels.
Quel veinard notre radin malin !
De sérieuses et corsées investigations ont été crées tout spécialement pour notre radin malin, la preuve le site Lidl cette chaîne que nous a présenté Cash Investigation arbore fièrement ces logos :
 magasains.commagasains.commagasains.commagasains.com
C’est dommage que le choix des méthodes et des critères soit pour le moins opaque à l’inverse des  officiels tels que Label Rouge et d'autres. Il est malheureusement vrai que les AOP (Appellation d'Origine Prétendues) et AOC (Appellation dorigine Camouflées)  foisonnent de leur côté, mais bon.  
Bien sûr aucun organisme de contrôle ne vérifie les « études » et encore moins l’articulation des résultats.
De nombreux heureux lauréats sont issus chaque année, c’est très bien organisé il y a de très nombreuses catégories et sous catégories pour accueillir et donner une chance à tous les candidats. Tellement bien fait qu’un candidat peut être élu meilleur X de l’année dans sa catégorie alors qu’il est seul dans ladite sous-catégorie, pas mal hein !
Eh oui, il faut ménager le candidat parce que si son produit sort du chapeau après les frais d’inscription par produit non négligeables (quelques milliers d’euros)  il y a surtout le prix de la notoriété et là c’est du sérieux, des dizaines de milliers d’euros (~5 à 30 000 euros) pour pouvoir fièrement arborer le logo dans sa com et ainsi rassurer, encourager notre radin malin.
Et ça marche, notre radin malin a confiance et il le prouve + 30% de ventes !
Ah qu’il est brave notre radin malin.
Certains de ces labels ou logos ont jusqu’à 40% d’heureux gagnants…
Est-ce que notre cher radin malin est conscient que ces dépenses vont inévitablement se retrouver dans le prix du produit ?
Pas sûr… Eh oui, si il était vraiment malin il n’aurait pas besoin d’être radin et ça il ne l’a toujours pas compris notre brave radin malin.
 
Les protocoles à l’origine des résultats sont assez étonnants voire hallucinants pour ce que l’on en sait mais encore une fois il faut choyer les futurs lauréats.
Ça se passe majoritairement sur Internet avec les fameuses cases à cocher là ou ça devient cocasse c’est que pour certains le jugement proviendra d’une sorte de fiche produit, le « testeur » n’a même pas à avoir eu un contact avec le produit ou le magasin à noter !
Pour les produits alimentaires certains tout de même les font goûter par un panel de consommateurs aux critères et nombre confidentiels, bref sur quelques critères ils aiment ou n’aiment pas.
Les goûts et les couleurs n’est-ce pas…

Le leurre pour l’argent du leurre n’a lui aucun besoin de glyphosate et autres saloperies l’imagination commerciale extrêmement fertile du commerce est là.
Quel dommage pour le petit dernier « Meilleur produit bio de l’année » alors qu’il y a tant à dire sur le bio dont le cahier des charges ne cesse de s’alléger voyez ceci: http://www.magasains.com/info/index.php?id=743&cat_id=26#ontitle
Tant à dire alors que se côtoient ça et là des produits bio venus de ces pays émergents pour qui le cahier des charges a été revu à la baisse. En plus le si l'acheteur français a bien établi un cahier des charges  avec ses fournisseurs, ces fournisseurs eux soutraitent  très souvent allègrement au moins disant sans préoccupation aucune du cahier des charges.
Tant à dire depuis que la grande distribution donne sa chance de les servir à de petits producteurs de produits de grande qualité pour bien évidement tenter de redorer leurs blasons bien ternis. Aussi incroyable que ça paraisse nombreux acceptent ! Investissent massivement pour suivre la demande de la grande distribution et ensuite… on connaît la suite, le conventionnel nous l’a clairement appris, ils se retrouvent à la botte, aux ordres du donneur d’ordres avec un produit qui va se transformer à l’avenant.
Eh oui il y a les petits producteurs qui font du grand café comme dit la pub et comme elle ne le dit pas il y a ceux qui font de grandes conneries !

Le commerce du bio est en train de chausser les bottes du traditionnel vu par la grande distribution qui l’encourage d’un « Meilleur produit bio de l’année » vu par la grande distribution  chérie par le radin malin cet inconscient artisan de cet autre bio qu'est la: Bouffe Industrielle Opportune

Aucun commentaire
Laissez un commentaire
* Nom
* Email (ne sera pas publié)
*
* Entrez le code de vérification
Indiquez le nom de la capitale française en minuscule pour prouver que nous n avons pas à faire à un robot
*
* - Champs requis
 

phytothrapie Avant de vous jeter dans les comptes des médicamenteurs voyez ceci et d'autres alternatives: Phytothérapie

Aujourd’hui se côtoient deux Bio;
le BIO Biologique et de plus en plus le bio qui lui n’est autre que de la Bouffe Industrielle Opportune

cuisine saine pour avoir des enfants sains
Accueil Enfant durable

Une très belle réussite de Bio collective à voir