Vous voulez faire de votre enfant un adulte en bonne santé ? Nourrissez-le sainement
L'alimenteur est devenu le premier prescripteur du médicamenteur.
cuisine saine pour des enfants sains
pdiatrie      Alimentation industrielle ?
Voici une mise en bouche;
     enfant sant

produits sains pour les enfants  A ne pas manquer

Retour
2018, année transgénique
Auteur: Le Canard Enchainé
Mercredi - Janvier 3, 2018 2:44 pm
2018, année transgénique
Aquabounty technologies s'est donné deux ans pour inonder le marché mondial de saumon transgénique. La firme américaine de biotech, qui depuis cinq mois commercialise au Ca­nada son salmonidé génétique­ment modifié, voit l'avenir en rose saumon. Il faut dire que son in­vention affiche le meilleur taux de rentabilité au rayon poiscaille.
Et pour cause : l'animal dûment breveté a été bidouillé afin de grossir quatre fois plus vite tout en avalant 20 % de nourriture en moins. Une vraie petite merveille !
Rappel : pour obtenir ce pois­son supersonique, la firme a greffé sur un saumon d'Atlantique un gène producteur d'hormones de croissance piqué sur le plus costaud de la famille des salmo­nidés et, pour qu'il continue de grandir même en hiver, lui a ajouté un autre gène, qui fabrique une protéine antigel, prélevé cette fois sur une anguille de roche évo­luant dans les eaux glacées de l'Atlantique Nord. Deux gènes épatants achetés à des universités américaines. Revers de la perfor­mance : ce salmonidé transgé­nique est stérile, il a une fâcheuse tendance au diabète, et, en prime, il est agressif...
On va dire qu'on s'en fish puisque, en Europe, les animaux génétiquement modifiés (AGM) sont interdits dans l'assiette. A
Bruxelles, on jure la main sur le cœur que le (Zeta, le fameux ac­cord de libre-échange signé entre la France et le Canada e 30 oc­tobre dernier, n'y changera que pouic.
Tout irait pour le mieux, donc, s'il n'y avait une petite arête. Primo, les importations de saumons canadiens vont exploser puisque le Ceta supprime les 15 % de droits de douane qui pesaient dessus au moment où la deman­de en saumon ne cesse de gros­sir - c'est d'ailleurs le poisson pré­féré des Français, qui en avalent 2,6 kilos par an et par personne. Secundo, si l'idée vient à des mar­goulins, pour doper leur marge, de glisser en loucedé du transgé­nique dans les caisses de saumons exportés du Canada, il sera compliqué de s'en apercevoir. La ré­glementation canadienne n'im­pose en effet pas d'étiquetage spécifique pour signaler que le poisson est un AGM.
Restent bien les tests génétiques que pourrait faire la Commission européenne aux frontières, mais ils sont trop chers, entre 5 et 15 euros, et ne sont donc pas au menu pour le moment.
AquaBounty Technologies, qui a pour actionnaire principal une firme misant sur le clonage ani­mal, affiche son objectif : « dé­velopper la productivité de l'aqua­culture », avec dans ses cartons transgéniques une truite et un tilapia, le poisson d'eau douce le plus consommé au monde.
Bonne année génétiquement modifiée !
Aucun commentaire
Laissez un commentaire
* Nom
* Email (ne sera pas publié)
*
* Entrez le code de vérification
Indiquez le nom de la capitale française en minuscule pour prouver que nous n avons pas à faire à un robot
*
* - Champs requis
 

phytothrapie Avant de vous jeter dans les comptes des médicamenteurs voyez ceci et d'autres alternatives: Phytothérapie

Aujourd’hui se côtoient deux Bio;
le BIO Biologique et de plus en plus le bio qui lui n’est autre que de la Bouffe Industrielle Opportune

cuisine saine pour avoir des enfants sains
Accueil Enfant durable

Une très belle réussite de Bio collective à voir