Vous voulez faire de votre enfant un adulte en bonne santé ? Nourrissez-le sainement
L'alimenteur est devenu le premier prescripteur du médicamenteur.
cuisine saine pour des enfants sains
pdiatrie      Alimentation industrielle ?
Voici une mise en bouche;
     enfant sant

produits sains pour les enfants  A ne pas manquer

Retour
Leurres du laitier chez Lactalis
Auteur: Le Canard Enchainé
Mercredi - Janvier 10, 2018 10:31 pm
Leurres du laitier chez Lactalis
Niveau d'hygiène très satis­faisant. » Voilà comment, il y a encore dix jours, le site du ministère de l'Agriculture adoubait l'unité de fabrication de laits infantiles de Lactalis à Craon, en Mayenne, smiley radieux à l'appui.
Cette même unité dont les salmonelles ont rendu malades plusieurs
di­zaines de nourrissons.
 
Alim'confiance, c'est le nom du site en question, permet aux consommateurs de connaître les résultats officiels des contrôles en matière de sécurité sanitaire.
Et il a accordé ce satisfecit à l'usine après la fameuse inspection du 5 septembre 2017 révélée par « Le Canard » (3/1) ; les vété­rinaires dépêchés sur place n'avaient rien constaté d'anormal.
Un aveuglement logique, selon Frédéric Veaux, le préfet de Mayenne : « Les contrôles ne concernaient pas les tours de séchage contaminées », a-t-il déclaré à la presse locale. En effet, a-t-il ajouté, la mis­sion de ces vétos placés sous son autorité ne concernait que les ateliers de fabrica­tion et de conditionnement de céréales pour enfants, et pas les tours de
déshy­dratation du lait infantile. Circulez, y a rien à voir ?
Inspection pas trop vache
Sauf qu'il y a un grumeau dans le lai­tage : « Le Canard » s'est procuré le rapport de huit pages de l'inspection du 5 sep­tembre 2017. Et ce document mentionne noir sur blanc la « déshydratation de lait ou produits laitiers » comme objet du contrôle. Ce qui contredit sèchement les affirmations du préfet.
La démarche des services vétos était lo­gique : il leur incombait de vérifier que les tours de séchage du lait numéros 1 et 2 méritaient toujours leurs agréments sa­nitaires européens, octroyés respectivement en 2008 et en 2013.
Ce renouvelle­ment s'accompagne d'une inspection bis­annuelle, et la précédente avait eu lieu en décembre 2015. Pourquoi les contrô­leurs ont-ils zappé cette activité de l'usine, allant visiter à la place les sites de
fabri­cation de céréales, nullement concernés par l'agrément européen ? Interrogés par « Le Canard », ils n'ont pas réussi à trouver les mots...
Quant aux ateliers céréales, ils les ont jugés nickel, bien que leur rapport ne men­tionne pas moins de 39 réclamations for­mulées en 2016.
Des clients avaient été mécontents de trouver des insectes dans leurs paquets de céréales pour enfants. Et alors ?
Ça fait des protéines en plus...
Comme le souligne un expert en sécurité sanitaire, « si [l'Inspection vétérinaire] était allée mettre son nez dans l'unité de déshydratation, elle aurait pu demander, comme elle en a le droit, les autocontrôles réalisés dans cette partie de l'usine ; là, elle aurait peut-être découvert que des
salmonelles y avaient été détectées au mois d'août ».
Contrairement à ce que Lactalis a laissé croire dans la presse, ce n'est qu'une fois l'alerte sanitaire déclenchée, et sur de­mande expresse des vétos, que l'industriel a fourni, le 1er décembre au soir, les résul­tats de ses autocontrôles. Ces derniers ont révélé deux tests - celui d'août et un autre en novembre - positifs à la salmonelle sur du carrelage et du matériel de nettoyage.
A part ça, et comme l'indiquait le site du ministre, tout va pour le mieux dans la laiterie de Craon.

C'est Lactalis au pays des merveilles !
Christophe Labbé

lactalis


Arrêté préfectoral garanti sans céréales
RÉAGISSANT à notre article du 3 jan­vier, Lactalis et la préfecture ont ap­porté un rectificatif : la production de cé­réales de l'usine de Craon, précisent-ils, a été stoppée dès le 9 décembre.
A un bémol près : pour l'entreprise, l'ar­rêt de cette fabrication est la conséquence de la cessation d'activité provisoire mais to­tale du site. Sauf que l'arrêté préfectoral, signé le 9 décembre, ne concernait que les
« activités de fabrication et de conditionne­ment de poudre de lait infantile ».
Et pas les céréales.
Lactalis aurait donc fait jouer le principe de précaution en stoppant net - aussi - la confection des céréales pour enfants.
Dont acte. Mais pourquoi le groupe laitier n'a-t-il pas fait preuve d'autant d'intransi­geance avec les salmonelles, découvertes dès août 2017 ?
Aucun commentaire
Laissez un commentaire
* Nom
* Email (ne sera pas publié)
*
* Entrez le code de vérification
Indiquez le nom de la capitale française en minuscule pour prouver que nous n avons pas à faire à un robot
*
* - Champs requis
 

phytothrapie Avant de vous jeter dans les comptes des médicamenteurs voyez ceci et d'autres alternatives: Phytothérapie

Aujourd’hui se côtoient deux Bio;
le BIO Biologique et de plus en plus le bio qui lui n’est autre que de la Bouffe Industrielle Opportune

cuisine saine pour avoir des enfants sains
Accueil Enfant durable

Une très belle réussite de Bio collective à voir