Vous voulez faire de votre enfant un adulte en bonne santé ? Nourrissez-le sainement
L'alimenteur est devenu le premier prescripteur du médicamenteur.
cuisine saine pour des enfants sains
pdiatrie      Alimentation industrielle ?
Voici une mise en bouche;
     enfant sant

produits sains pour les enfants  A ne pas manquer

Retour
Lactalis, de la baratte au baratin
Auteur: Le Canard Enchainé
Mercredi - Janvier 17, 2018 7:27 pm
Lactalis, de la baratte au baratin
LA GRANDE DISTRIBU­TION, les services de l'Etat, le groupe Lactalis lui-même... Chacun y est allé de sa conférence de presse ou de son communiqué pour se justifier. Déclenchée par une alerte du mi­nistère de la Santé le 1er dé­cembre, l'affaire du lait infantile farci aux salmonelles a, depuis, été nourrie par une salve de ré­vélations, dont « Le Canard » a pris sa part.
Si quelques mea culpa ont été prononcés par les acteurs de cet accident sanitaire, ils arrivent loin derrière « la faute à pas de chance » et « le risque zéro, ça n'existe pas ». Sauf qu'une fois cette corn' écré­mée il reste de la mousse et pas mal de mensonges, servis à la louche. Morceaux choisis.
•  Aveux spontanés. Le 9 janvier, le groupe Leclerc annonce, dans un communiqué, que des laits et des céréales infantiles frappés d'une in­terdiction de commercialisation « ont malheureusement été vendus dans certains de [ses] points de vente depuis le 21 décembre 2017 (date du dernier rappel des produits suspects) ».
Cet aveu déclenche les confessions en cascade des autres groupes d'hypermarchés.
En vérité, ces épanchements ré­pondent au témoignage, dans « La Voix du Nord » (5/1) - le premier d'une longue série -, d'une cliente racontant son achat, au Leclerc de Seclin, de boîtes de lait « inter­dites ».
Dès lors, il a bien fallu s'expliquer.
•  Promo frelatée. Malgré une émouvante séance d'autoflagellation, Michel-Edouard Leclerc n'a pas osé avouer à la presse que la poudre de lait infantile présumée contaminée - du Milumel Croissance 3e âge - était, le 3 janvier, propo­sée... en promo sur le site Internet Drive, avec une remise immédiate de 40 % !
Un rabais décidé au niveau national par la centrale d'achats du groupe gérant la plateforme Drive. « Cette ristourne correspond à un dé­stockage, explique au Volatile un-professionnel de la grande distribu­tion. C'est d'autant plus surprenant que les promotions sur le lait infan­tile sont extrêmement rares. »
Pour­quoi un tel « cadeau » ?
Dans sa réponse au « Canard », l'enseigne a évoqué d'« éventuelles opérations commerciales applicables toute Vannée pour l'ensemble des pro­duits Lactalis référencés par Le­clerc. » C'est ce qu'on appelle tourner autour du pot !

• Enseignes initiées. Auchan, Cora, Système U, Carrefour, Casino,
Intermarché... Les hypermarchands sont tombés des nues en découvrant qu'ils avaient, eux aussi, vendu des laits proscrits. Vraiment surpris ? Un e-mail récupéré par « Le Ca­nard » prouve que la Fédération du commerce et de la distribution (FCD), qui regroupe, hors Leclerc et Intermarché, tous les géants de la grande surface, a été alertée dès le 30 décembre par un consommateur. Il a fallu cinq jours (et, entre-temps, beaucoup d'achats « risqués ») pour que le médiateur de la FCD, Chris­tian Delesalle, en accuse réception.
Auchan avait été prévenu avant : le 23 décembre, l'acheteur informait par mail le service clients de sa fâ­cheuse découverte. Le 27 décembre, l'enseigne lui répondait que le rappel des produits avait « été communiqué a posteriori (sic) de la vente de ces lots ». Donc trop tard.

• Débit  de lait pas beau. « A
aucun moment Un y a eu une inten­tion de cacher les choses », a déclaré le patron de Lactalis, Emmanuel Besnier, au « JDD » (14/1). C'est donc sans mauvaise intention que le géant du lait a dissimulé aux auto­rités sanitaires (« Le Canard », 3/1) la découverte, lors de deux autocon­trôles, les 23 août et 2 novembre 2017, de salmonelles sur un balai et sur un carrelage dans son usine de Craon (Mayenne). L'industriel n'est en effet tenu de prévenir les services de l'Etat que s'il trouve des cochonneries dans les produits. Après l'em­bêtante découverte de novembre, Lactalis assure avoir tout récuré puis entrepris de nouveaux autocon­trôles, tous négatifs.
Mais, dès le 4 décembre, la Ré­pression des fraudes détectait des salmonelles quasiment aux mêmes endroits !
Y aurait-il des lacunes chez l'industriel ?
Le 12 janvier, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, l'a insinué sur Europe 1 : « Je crains que nous ne trouvions des choses étonnantes chez Lactalis. »

Débit des lots si laid. Encore une distraction ? Besnier a oublié de communiquer aux autorités les références de dizaines de milliers de produits correspondant à cinq lots visés par le rappel des laits infantiles Lactalis du 10 décembre. Que sont-ils devenus ? Ecoulés en France ?
Exportés ?
Lactalis n'a pas pris la peine de répondre au « Canard ». Mais la question taraude les gendarmes, qui mènent une enquête pour « blessures involontaires » et « mise en danger de la vie d'autrui ». Surtout depuis qu'un cas de salmonellose Lactalis a été confirmé en Espagne.
O lait !
 
Christophe Labbé­
 
 
 Incroyable:
Le 3 Janvier sur ses sites Drive, E.Leclerc propose à ses clients commandant en ligne une alléchante promo à moins 40 % sur du lait en poudre infantile Lactalis.
Surprise : depuis treize jours, celui-ci est frappé d'une interdiction de vente.
lait lactalis contaminé en promo!
Aucun commentaire
Laissez un commentaire
* Nom
* Email (ne sera pas publié)
*
* Entrez le code de vérification
Indiquez le nom de la capitale française en minuscule pour prouver que nous n avons pas à faire à un robot
*
* - Champs requis
 

phytothrapie Avant de vous jeter dans les comptes des médicamenteurs voyez ceci et d'autres alternatives: Phytothérapie

Aujourd’hui se côtoient deux Bio;
le BIO Biologique et de plus en plus le bio qui lui n’est autre que de la Bouffe Industrielle Opportune

cuisine saine pour avoir des enfants sains
Accueil Enfant durable

Une très belle réussite de Bio collective à voir